Chaussures ou vêtements trop petits, démodés, assez vus ? Vous ne les portez plus ? Ne les laissez pas s’entasser dans vos armoires et surtout ne les jetez pas à la poubelle !
Glissez-les plutôt dans un conteneur du Relais installés sur chaque déchèterie du Sirtom. Recyclés ou portés par d’autres, vos dons peuvent créer des emplois et commencer une deuxième vie solidaire. 

 

 

 

Dans ces conteneurs, vous pouvez déposer vos vêtements, du linge de maison, des chaussures et de la petite maroquinerie (sacs à main, ceintures). Afin de préserver la qualité de vos dons et leur assurer une seconde vie, nous vous remercions de respecter quelques consignes  

  • Utiliser des sacs de 30 litres maximum (afin qu’ils puissent entrer dans les conteneurs).
  • Veiller à toujours bien fermer ces sacs.
  • Donner si possible des vêtements propres et secs.
  • Attacher les chaussures par paires.
  • Si possible, séparer le textile des chaussures et de la maroquinerie.
  • Si le conteneur est plein, ne pas déposer les sacs par terre car ils risquent d’être volés ou abîmés. Contacter le numéro indiqué sur la borne.
    Pour un don en grande quantité (à partir d’une vingtaine de sacs), lors d’un vide maison par exemple, vous pouvez contacter directement le Relais au 05.55.89.55.17 afin qu’il puisse venir collecter directement chez vous. Chaque demande sera étudiée avec validation du passage.

    En déposant dans les conteneurs du Relais vos vêtements, chaussures… vous faites un petit geste pour une grande cause ! Vous participez à réaliser une économie circulaire et solidaire dont la protection de l’environnement et surtout, vous contribuez à l’insertion de personnes en difficulté. La collecte textile s’organise sur le SIRTOM de Brive !

    Plus de 97% des textiles revalorisés

    Les plus de 22 500 conteneurs répartis sur l’ensemble du territoire français ont permis de collecter plus de 152 019 tonnes de vêtements en 1 an (2019), avec les partenaires associatifs. Les textiles collectés sont valorisés à 97 % : 26% de la collecte est transformé en matières premières à partir desquelles et notamment fabriqué le matériau isolant Métisse, 10 % en chiffons d’essuyage, tandis que 6 % des vêtements sont revendus à prix modiques dans les boutiques « Ding Fring ». Le reste des vêtements est destiné à l’export, dans Relais africains notamment, ce qui permet de créer de l’emploi localement et de donner le jour à des projets aussi étonnant qu’une usine automobile !